Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 12:30

"Poulpe Fictions", c'est LA nouvelle maison d'édition de romans pour les 8-12 ans. Sa devise : "le label venu des profondeurs pour chatouiller les lecteurs", nous a bien donné envie de lire les premiers romans parus. En voici donc un petit résumé, avec appréciation bien sûr.

 

 

Allô Sorcières Tome 1 Viser la lune d'Anne-Fleur Multon, 2017 – 9.95€

 

Aliénor Itaï, Azza et Maria ont toutes 14 ans, habitent au 4 coins de la planète et sont amies depuis quelques mois maintenant, suite à des échanges sur un forum en ligne. Bien décidées à se soutenir les unes les autres dans leurs projets respectifs, elles créent une chaîne Youtube baptisée "Allô sorcières" où elles postent des vidéos de leurs passions. Aliénor propose des vidéos sur l'astronomie, Itaï sur les jeux vidéo, Azza la pâtisserie et Maria des conseils sur la photo. Très vite, la chaîne devient populaire et les filles prennent confiance dans leur travail. Mais un jour, Itaï, inscrite à un grand concours d'e-gaming, se voit écartée sous prétexte que le concours est réservé aux hommes. Ni une ni deux, l'équipe des sorcières réagit contre cette injustice via leur réseau Youtube et décide de venir soutenir en chair et en os leur amie.

 

Ce premier roman d'Anne-Fleur Multon est très réussi. Plein de fraîcheur, d'optimisme et d'humour, cette bande d'amies aux caractères forts saura conquérir le cœur des jeunes filles en quête d'identité et de confiance. L'écriture est dynamique, riche en vocabulaire geek et scientifique. Un premier tome dont on a hâte de découvrir la suite ! 

 

 

Tarzan poney méchant de Cécile Alix, 2017 – 9.95€

 

On a souvent en tête l'image d'un poney mignon, tout doux et gentil avec les enfants. Mais attention, Tarzan n'est pas comme ça ! Ce gros ronchon n'apprécie qu'une personne sur terre : son maître et ami Noé. Mais ce dernier doit déménager un an à l'étranger et ne peut faire venir avec lui son poney préféré. Tarzan est donc placé en pension dans un poney-club, quelle horreur ! Bien décidé à ne pas se laisser faire et monter par les affreux enfants venus pour quelques semaines dans le cadre d'une colonie de vacances, Tarzan va être méchant, très méchant même... 

Mais imaginez si, en plus de cela, c'est une petite fille odieuse du nom de Jeanne qui se voit attribuée à notre cher héros, rien ne va plus. Je laisse Tarzan vous en dire plus...

 

" Je me suis fait avoir sur toute la ligne ! Mon ami Noé a déménagé et sa famille m’a collé en pension au club des Edelweiss, un endroit abominable ! Rempli de stars à crinières tressées et de ponettes à leurs mémères !
Tout ça me rend vraiment… méchant !
Et les choses ne s’arrangent pas quand on m’inflige Jeanne, la pire cavalière qui soit, et qu’on m’oblige à partir en randonnée avec cette maladroite hargneuse sur le dos… » 

Après le succès de La mémé du chevalier (article ici), Cécile Alix revient pour notre plus grand plaisir avec un personnage drôle à souhait : un affreux poney. Riche en aventures, en bêtises et en vocabulaire, ce roman est à mettre entre toutes les mains dès 8 ans, petits ou grands lecteurs ! Un très gros coup de cœur à découvrir de toute urgence, avec en prime, une interview exclusive de Tarzan à la fin de l'ouvrage !

 

 

Retrouvez Poulpe-fictions sur leur site internet, leur page facebook et youtube ! 

http://www.poulpe-fictions.fr

https://www.facebook.com/%C3%89ditions-Poulpe-Fictions-1360999153921857/

https://www.youtube.com/channel/UC6HId16x0fYyGgifxwlfOsA

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne-Sophie Dautais - dans 7-11 ans
commenter cet article
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 12:30

Sarah Cohen-Scali a fait beaucoup de bruit en littérature ado grâce à son roman coup de poing Max, sorti chez Gallimard en 2012. Cette fois, exit l'historique ! Phobie est un thriller psychologique, comme je n'en avais que très peu lu auparavant. 

 

 

Anna, 16 ans, se réveille dans une cave. Séquestrée, elle n'a aucun souvenir, aucun repère, si ce n'est un œil rouge, l'observant à ses dépends. Cet œil ressemble en tout point à celui du croque-mitaine qui hante ses cauchemars depuis la disparition de son père. Personne ne la croyait mais elle le sait : le croque-mitaine a enlevé son père et est revenu la chercher. Seule et enfermée, elle va devoir parcourir onze années d'oubli.

 

En parallèle, le commandant Ferreira est chargé de l'enquête sur la disparition d'Anna. Il était déjà sur celle de la disparition de son père, et les deux affaires semblent liées. Le docteur Fournier, psychiatre de la jeune fille depuis l'apparition de ses crises nocturnes, a beaucoup d'éléments à transmettre au commandant. Ensemble, ils vont devoir parcourir onze années de terreur.

 

 

"J'ai beau attendre, non seulement je ne parviens pas à crier, mais je finis par comprendre ce qui se passe. JE NE DORS PAS. Je suis bel et bien réveillée, pleinement consciente. Je ne suis pas en train de faire mon cauchemar récurrent, celui qui revient systématiquement me hanter avec une régularité d'horloge. Il ne s'est pas non plus modifié, comme je l'ai cru tout d'abord.
C'est pire que cela.
Il s'est réalisé.
"

 

 

Anticipation, horreur et conte de fée se mêlent dans ce roman hors du commun. Nous sommes baladés de supposition en doute, sans jamais savoir ce qu'il se trame réellement. Nous basculons sans cesse de la frayeur à l'incompréhension. Sarah Cohen-Scali tient son récit avec perfection, jusqu'à un dénouement en apothéose. Les personnages sont attachants, aussi bien Anna, très émouvante, le psychiatre oscillant en permanence entre savant fou et génie ou le commandant, rêvant de clore enfin cette enquête. Si vous ne craignez pas d'avoir trop peur, jetez-vous dessus ! C'est un bijou ! Dès 14 ans.

 

 

Phobie de Sarah Cohen-Scali

"Électrogène" de Gulf Stream, 2017

18,00€

Partager cet article

Repost 0
Published by Lauriane Le Dûs - dans 12-15 ans
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 12:30

Nous nous sommes tous un jour demandé : qu'aurions nous fait enfant si nous avions eu la possibilité de contrôler le temps ? Manon Fargetton répond à la question à travers sa nouvelle saga pour la jeunesse Les Plieurs de temps. Et c'est un régal !

 

Tout commence lorsque Robin, lors d'une partie de cache-cache avec ses sœurs, fait la découverte d'une gigantesque pendule... Rien de bien extraordinaire jusqu'au moment où, miraculeusement, le temps s'immobilise à sa demande alors que sa jeune sœur est sur le point de tomber à travers le plancher du grenier. Robin découvre alors qu'il est un « Plieur de temps ». Parallèlement, Anthony, alors qu'il descend à la cave, fait également la rencontre d'une étrange horloge ; « Plieur de temps » lui aussi, il est désormais capable de repartir cinq minutes en arrière. 
Chacun de leur côté (et dans deux romans différents) Robin et Anthony apprennent à apprivoiser leurs nouveaux pouvoirs et à s'en servir dans différentes situations. Robin stoppe le temps et en profite pour piquer des bonbons à la boulangerie ou tricher pendant les contrôles. Anthony, lui, utilise sa nouvelle capacité à l'école pour embêter et terroriser ses camarades sans se faire prendre ou encore à la maison pour le protéger lui et son petit frère de la mauvaise humeur de son père. Mais tout n'est pas aussi simple... car ordinairement Robin n'est pas aussi sûr de lui et Anthony n'est pas vraiment fier d'être méchant.

 

« Au centre du grenier, mes sœurs me tournent le dos. Soudain, Anouk trébuche. Je vois son pied droit s'enfoncer dans le plancher, sa cheville se tordre, son petit corps basculer en avant... Par réflexe, je jaillis de ma cachette et crie : StooooOOOP !
Et là, il se passe le truc le plus bizarroïde de tout l'univers. Au lieu de terminer sa chute le nez contre le plancher et la cheville complètement tordue, Anouk reste suspendue dans l'air, le visage à cinquante centimètres du plancher, les mains tendues devant elle, absolument immobile. »

 

En plus d'avoir une histoire prenante, intéressante, illustrée par Noëmie Chevalier et bien écrite, ce nouvel univers créé par Manon Fargetton (Le suivant sur la liste, Aussi libres qu'un rêve, etc) permet d'aborder des thèmes essentiels à la jeunesse. En effet, le développement des person-nages offre des réponses à beaucoup d'interrogations auxquelles des enfants d'une dizaine d'années pourraient être confrontés. Enfin, Les Plieurs de temps questionnent intelli-gemment la place et le rôle de la famille dans la vie des plus jeunes et met en avant l'importance de l'amitié et de la confiance. Deux romans à dévorer absolument. Deux romans dont nous attendons la suite avec impatience. 
En somme, un coup de cœur absolu, dès 8/9 ans ! 

 

Les Plieurs de temps de Manon Fargetton, deux tomes sortis simultanément

Robin à la dernière seconde

Anthony à cinq minutes près

Rageot, 2017

11,90€ chaque


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Justine Jacques - dans 7-11 ans
commenter cet article
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 12:30

Si les noms de Sébastien Touache et de Sylvain Alzial ne vous disent rien, il est grandement temps de rattraper tout cela. Nous les avions reçus en dédicace il y a presque deux ans pour leur album Une si petite noisette. Cette année, ils nous offrent un album inspiré d'une histoire de l'auteur chinois Lie Tseu (IIIe siècle avant JC).

 

Ce matin, comme tous les matins, le bûcheron prépare ses affaires avant de partir travailler. Mais impossible de retrouver sa grande hache ! Il fouille sa maison de la cave au grenier : rien. Même pas dans le jardin. Le bûcheron décide donc de demander à son voisin s'il n'a pas vu cette fameuse hache. Chose très étrange, le voisin dort encore à cette heure-ci. Et s'il se cachait ? Pire, et si c'était lui qui avait volé la hache ? Le bûcheron décide donc de l'épier. Chacun de ses gestes lui semble suspect...

 


 

Cet album dénonce ce besoin grégaire de trouver un coupable, de s'acharner à chercher l'indice. Le texte de Sylvain Alzial joue superbement sur la lettre "H". Plus le soupçon grandit, plus elle est présente, reflétant l'obsession du bûcheron (caché, louche, bâché, acheminer). Il joue sur la langue avec des inventions farfelues de mots comme camouflache, démachqué,... Les illustrations en vert et orange fluo dynamise complètement le récit. Rien à faire, Sylvain Alzial et Sébastien Touache forment un duo qui nous emballe ! Dès 5 ans.

 

 

Le coupable de Sylvain Alzial et Sébastien Touache

Le Rouergue Jeunesse, 2017

14,90€

Partager cet article

Repost 0
Published by Lauriane Le Dûs - dans 3-6 ans
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 12:30

Imaginez-vous un monde où la fortune de vos parents peut faire de vous un super-héros. En 2038 c'est possible. Le « POWER CLUB » recrute des adolescents de 17 à 25 ans, venant de familles très riches et de toutes nationalités confondues, avec à sa tête une femme de poigne, Madame FOSTER. 

 

Pour y rentrer il vous faut : 

  • Avoir reçu un laissez-passer pour le Power Club 
  • Passer une série d'entretiens (psychologiques et médicaux) 
  • Et SURTOUT avoir l'approbation de la directrice 

Une fois toutes les conditions réunies, vos pouvoirs ou « boosters » vous sont injectés. Il s'agit d'éléments nanotechnologiques mélangés à  votre ADN. 

 

 

"Il peut exister une différence entre ce qui est scientifiquement possible et ce qui devrait être moralement souhaitable" 

Anna Granville vit à Paris, et contrairement à tous ses camarades, elle ne supporte pas les membres du POWER CLUB, pour elle, ils en font beaucoup trop. Le jour de ses 17 ans, ses parents lui offrent la possibilité de devenir membre du club, donc d'être une super-héroïne et par conséquent d'avoir une nouvelle vie. Entre appréhension et envie de relever le défi, la voilà partie pour New York afin de rencontrer la directrice et de passer tous les tests (qu'elle réussit haut la main). Suite à une fusion totale avec ses « boosters » et l'adaptation à ses nouveau pouvoirs, Anna devient une star mondiale. Pour elle la vie est belle. Mais un événement vient assombrir le tableau. Alors qu'on les pensait invincibles, un membre du POWER CLUB est retrouvé mort. La nouvelle arrivante cherche à tout prix à découvrir ce qu'il s'est réellement passé. Ce qui ne va pas du tout plaire à Madame Foster qui veut à tout prix garder une image lisse et parfaite de ses super-héros. 

 

« Moi, Anna Granville, je jure de mettre l'usage de mes super pouvoirs au service du bien et de la vérité. Je m'engage à avoir en toute circonstance une tenue et un comportement qui respecte l'éthique du club. En aucun cas je n'accepterai de l'argent ou une quelconque récompense à la suite de mes actions en tant que super-héroïne. Je promets d'être digne du don que j'ai reçu, de défendre les valeurs de l'Amérique et de respecter les commandements de la Sainte Bible. Je m'appelle Anna Granville et je suis une super-héroïne... »

 

 

 

 

 

 

 

Déceptions, trahisons et révélations, POWER CLUB nous tient en haleine jusqu'au bout. Dans ce premier tome d'une trilogie très prometteuse, Alain Gagnol dresse le portrait d'une jeune adolescente pleine de sarcasmes à laquelle on s'attache très rapidement. Il revisite à sa façon les codes de la Science-Fiction… et ce n'est pas pour nous déplaire ! L'écriture est dynamique et fraîche. L'auteur aborde avec talent une satire de notre société actuelle. L'histoire est très prenante, pleine de rebondissements en tous genres. Dès 14 ans. 
Et pour les fans, le tome 2 vient juste de paraître.

 

Power Club d'Alain Gagnol

Tome 1 L'apprentissage

Tome 2 Ondes de choc

Syros, 2017

17,95€
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Clémence Faye - dans 12-15 ans
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 12:30

Depuis qu’il existe, Sherlock Holmes obsède les pensées des créateurs et auteurs de toutes sortes. Si le cinéma et la télévision ont dernièrement eu Robert Downey Jr. et Benedict Cumberbatch pour incarner le célèbre détective, le livre n’est pas en reste. Il a Anthony Horowitz !

 


Au 100 de la mort du détective, le docteur John Watson nous laisse enfin accéder à ses notes sur une des plus importantes et néanmoins inconnues aventures de Sherlock Holmes.
 Cette aventure commence lorsque Lord Edmond Carstairs passe la porte du 221B Baker Street. Inquiet pour sa sécurité, il pense être poursuivi par un criminel dont il a causé la perte quelques années plus tôt en Amérique et, par conséquent, s’en va quérir l’aide de Sherlock Holmes. Celui-ci semble ne rien trouver sur cette affaire jusqu’à ce qu’un étrange cambriolage se produise et attise la curiosité et la détermination du détective.  Lui et Watson mènent alors l’enquête à leur rythme quand survient un drame des plus sordides, un drame qui semble en tous points lier à l’affaire Edmond Carstairs… la découverte d’un corps dans la Tamise.

 

 

« Les évènements que je vais décrire étaient trop monstrueux, trop choquants pour être imprimés. Ils le sont toujours aujourd’hui. Je n’exagère rien en affirmant qu’ils pourraient mettre à mal le tissu tout entier de notre société, ce que (…) je ne peux risquer. Une fois ma tâche accomplie, à supposer que j’aurai la force de la mener à bien, j’empaquetterai le manuscrit et l’enverrai dans les coffres de Cox and Co., à Charring Cross, où certains autres de mes papiers personnels sont conservés. Je donnerai cette instruction : de cent ans, le paquet ne devra pas être ouvert. Il est impossible d’imaginer à quoi le monde ressemblera alors, mais peut-être que mes futurs lecteurs seront mieux immunisés contre le scandale et la corruption que ne l’auraient été mes contemporains. Je leur transmets un dernier portrait de Mr. Sherlock Holmes vu sous un angle totalement inédit ».

 

 

Dans ce roman, Anthony Horowitz accompli à merveille la tâche qui lui a été confiée par les descendants  de Sir Arthur Conan Doyle : redonner vie au plus célèbre des enquêteurs pour une ultime aventure.
La Maison de Soie réunie tous les éléments d’un véritable Sherlock Holmes ; des déductions impressionnantes, d’incroyables péripéties à travers les rues de Londres, les célèbres folies du détective ainsi que des personnages incontournables comme Mrs Hudson, le lieutenant Lestrade ou encore James Moriarty.

Soyez assuré que ce livre vous tiendra en haleine du début à la fin et que vous n’en sortirez pas indemne ! Dès 16 ans.
 

 

La maison de soie de Antony Horowitz

Édition Le livre de poche jeunesse, 2013

7.90€

Partager cet article

Repost 0
Published by Justine Jacques - dans 15-25 ans
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 12:30

Après les désormais très célèbres aventures de Béatrice, chevalière très intrépide (ici), Matthieu Sylvander et Perceval Barrier nous content cette fois-ci les aventures de Manoel, un tatou pas comme les autres ! En voici une petite présentation. 

 

Luizao est un vendeur ambulant, navigant sur la rivière Jurua à bord de sa petite barque, s'arrêtant au gré des plages pour vendre sa camelote. Il a pour ami et client régulier Manoel, un tatou grand lecteur, voir même très très très grand lecteur (il lit tout ce qui lui passe entre les pattes, du roman à la notice de montage des meubles ikéa !). Un jour, Luizao troque un CD contre un livre un peu abîmé auprès d'un indien. Il s'empresse alors d'apporter cette nouvelle lecture à Manoel. Mais après avoir lu quelques pages, le tatou s'énerve : Histoires comme ça, d'un certain R. Kipling, n'est pas du tout de son goût. Il y a en effet un passage sur les tatous qui est à priori très éloigné de la réalité. Manoel décide alors sur un coup de tête d'aller causer à ce Kipling et lui faire rectifier les informations de son livre. Luizao accepte de faire parti du voyage et prend donc le tatou sur sa barque. Mais vont-ils réussir à retrouver ce fameux auteur et lui faire rectifier ses erreurs ? 

 

 

 

 

"- Reprenons les choses dans l'ordre, pour commencer, ce R. Kipling n'est certainement pas un tatou. Autant je veux bien croire qu'il s'y connaisse en éléphants, autant il raconte n'im-por-te quoi à propos de notre espèce.

Il se lança dans un long résumé de cette fameuse septième histoire, Le Commencement des Tatous, qu'il avait lu plusieurs fois afin d'être sûr d'avoir bien compris les intentions de l'auteur. [...] 

- Chacun sait que le Premier Tatou est arrivé par le ciel dans un Panier Sacré, porté par le Grand Toucan. Ce R. Kipling n'est qu'un imposteur dont les mensonges insultent la très ancienne et estimable espèce des tatous. Tu es d'accord ?"

 

 

Accrochez-vous bien et embarquez à bord de la barque de Luizao, pour un voyage qui promet d'être animé. Manoel, doté d'une grande culture mais aussi d'un fort caractère va vous faire (beaucoup) rire avec sa répartie et ses idées très originales. Idéal pour de jeunes lecteurs en quête de vocabulaire, d'aventures et de surprises, ce roman aux illustrations expressives et colorées est à faire découvrir d'urgence dès 8 ans.

 

Manoel le liseur de la jungle de Matthieu Sylvander et Perceval Barrier

L'École des Loisirs, 2017

13.50€

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne-Sophie Dautais - dans 7-11 ans
commenter cet article
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 12:30

Après avoir écrit un grand nombre de séries et de romans "girly", Nathalie Somers se lance dans un nouveau genre, mêlant fantastique et historique. Voici donc un article sur le premier tome de Roslend, nouvelle série très prometteuse.

 

 

En 1940, Lucan mène une vie relativement paisible auprès de son grand-père, horloger à Londres, pourtant en plein dans la tourmente de la seconde guerre mondiale. Le jeune adolescent, sportif et curieux, est toujours en quête de nouvelles aventures avec sa meilleure amie Catriona. Mais un jour, juste avant de décéder, le grand-père fait une confidence très vague à Lucan à propos d'un monde parallèle et lui confie une montre pendentif bien étrange...

Dans l'autre monde, la cité de Roslend est menacée par sa voisine Nelbri.

L'Immuable, dirigeant provisoire de Roslend suite à la disparition soudaine du dernier roi, tente de faire son possible pour éviter la guerre et protéger la ville. Altrïos, espion au service des roslendiens, tente à plusieurs reprises d'infiltrer la cité de Nelbri, avec plus ou moins de succès. Au cours de l'une de ses investigations, il y fait une rencontre bien étrange ; un jeune garçon qui ne semble appartenir à aucun peuple connu de ce monde...

 

 

"La balle siffla aux oreilles de Lucan.

Il sursauta. Il ne l'avait pas vue venir. La fatigue diminuait son champs de vision. Des hurlements de colère retentirent. Il s'était mis dans une sale situation, mais le temps n'était pas aux regrets. Il bondit en avant. Oubliant l'épuisement et la douleur irradiant son épaule, il se mit à courir à perdre haleine. On comptait sur lui, on lui avait fait confiance. [...] Son instinct lui souffla les gestes qu'il avait à accomplir. "

 

 

C'est une très belle surprise, avec tout d'abord une couverture pour le moins attractive et réussie. Quand à l'histoire, elle est à la hauteur des espérances : on se laisse facilement et avec bonheur entraîner dans les aventures de Lucan et ses compagnons. S'il n'est pas toujours simple d'imaginer les paysages ou autres dragons et bêtes fantastiques, pas de panique, l'écriture de Nathalie Somers est fluide et permet de tout visualiser. De rebondissements en révélations, l'action ne s'arrête jamais ! En attendant le deuxième tome, je vous conseille vivement de lire ce premier opus, dès 12 ans. 

 

Roslend, Tome 1 de Nathalie Somers

Didier Jeunesse, 2017

17€

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne-Sophie Dautais - dans 12-15 ans
commenter cet article
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 12:30

La magie est un spectacle qui fascinera toujours les petits comme les grands. Meg McLaren raconte dans ce bel album une histoire de magicien, bien sûr, mais aussi de petits lapins très coquins.

 

Monsieur Lapin est un grand magicien. Il est toujours accompagné de son assistant, Houdini Bouquin. Ce petit lapin bleu veille au bon déroulement du spectacle, ce qui n'est pas toujours simple, car tous les lapins participants ne sont pas toujours très sages et coordonnés. Un soir, en plein spectacle, Monsieur Lapin dérape sur une peau de banane au milieu de la scène. Houdini, voulant prendre la situation en main, transforme le magicien en lapin ! Même si le public semble ravi de ce tour inédit, nos deux compères le sont un peu moins en découvrant que la transformation risque d'être définitive. Mais les lapins n'ont pas dit leur dernier mot... Et après quelques tours de passe-passe et autres coups de baguette magique, le spectacle du célèbre Monsieur Lapin et Houdini Bouquin va pouvoir reprendre de plus belle.

 

 

 

C'est les yeux pétillants et pleins d'étoiles que l'on referme cet album après sa lecture (et relecture même). Remplie de lapins, bien sûr, mais aussi de petites saynètes humoristiques, de tendresse et de tours de magie, cette histoire plaira aux enfants dès 4 ans. Le texte, court et simple, accompagne bien les illustrations à la fois très douces et vivantes. Des petits détails des bêtises des lapins sont à retrouver au fil des pages, pour le plus grand bonheur des lecteurs.

 

Tout est magie de Meg Mclaren

Kaléidoscope, 2017

13€

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne-Sophie Dautais - dans 3-6 ans
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 13:05

Après l'histoire du rhinocéros volant et de Wilfried le gros monstre, Ryan Higgins est de retour avec un album très réussi, plein d'humour et de tendresse !

 

 

Michel est un ours très grincheux mais surtout très gourmand. Son plat préféré ? Les œufs. Au plat, en cocotte, mimosa... Michel ne mange que ça. Un jour, il trouve une nouvelle recette d'œufs d'oie particulièrement alléchante. Après quelques courses dans la forêt, prêt à cuire son plat, voilà qu'un problème de cuisinière se pose. Il part donc chercher du bois, mais à son retour, une drôle de surprise l'attend : les œufs ont éclos et les oisons le prennent pour leur mère. Affamé, il tente un sandwich aux oisons mais n'a bizarrement plus très faim face à son plat. Bien décidé à faire un échange de marchandise auprès de Mme l'Oie, le voilà coincé : cette dernière est partie migrer dans le Sud. Le pauvre Michel est alors bien obligé d'élever ces horribles garnements et c'est loin d'être acquis...

 

 

 

C'est un très bel album, tant sur le plan graphique qu'avec le texte que nous propose Ryan Higgins. L'humour décalé passe essentiellement par les images, les phrases courtes servant à accentuer le comique de ces scènes de la vie quotidienne. Les enfants peuvent très facilement s'identifier aux oisons, tout comme les parents à Michel l'ours. Cette double identification permet aussi une double lecture du texte très agréable, à partager avec toute la famille. Les illustrations sont colorées et surtout très expressives, pour notre plus grand bonheur. Un gros coup de cœur à vite découvrir ou faire découvrir, dès 5 ans.

 

Maman Oie Ours de R. Higgins

Albin Michel jeunesse, 2016

12,00€

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne-Sophie Dautais - dans 3-6 ans
commenter cet article

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

Horaires de vacances !

La librairie ouvre :

- de 9h30 à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Fermeture exceptionnelle le jeudi 14 juillet.

 

Merci de votre compréhension et bel été à tous ! N'oubliez pas de nous envoyer des cartes postales !

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.