Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 12:30

 

Bienvenue en Râlbanie, le duché de Lara (ou plutôt Râla, raleuse professionnelle du haut de ses 10 ans). Son programme quotidien est bien rempli : boire un racâo en mangeant des crêpes au fromage, faire du sport sur le canapé, aller à l'école, retrouver ses ami(e)s,... Mais sa vie change du jour au lendemain lorsque sa mère lui annonce qu'elles doivent déménager dans une maison en plastique... Lara est têtue et bien décidée à ne pas laisser son duché à l'homme, son père. Accompagnée de ses deux tortues et d'un jeune garçon, Lars, elle va devoir user de toute son ingéniosité pour reconquérir son territoire ! Embarquez pour le royaume de la Ralbânie et devenez vous aussi des expert(e)s en râlâge ! 

 

 

Quand on m'a présenté ce livre pour la première fois, on me l'a décrit comme une histoire s'inscrivant dans le même esprit que Fifi Brindacier. Et il vrai qu'on retrouve l'aspect drôle, joyeux de cette petite fille qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, bien au contraire, et qui est bien décidée à rabibocher ses parents et retrouver son fameux duché de Râlbanie. Mais c'est aussi une histoire touchante, de part la situation des personnages (je ne peux pas vous en dire plus sinon je vais être obligée de vous révéler la fin) mais aussi et surtout la mise en avant de l'esprit de famille, dont les liens sont très forts et bien décrits ! De plus, le fait que cette petite fille soit à la fois très sensible et garçon manqué permet de toucher un public d'enfants assez large. Enfin, les illsutrations permettent d'accentuer le coté humoristique ! 

Une belle leçon de vie et d'humour à mettre entre toutes les mains à partir de 10 ans.


 

 

La vie de l'unique, l'étonnante, la spectaculaire, la miraculeuse Lara Schmitt Tome 1 Mon duché déchu de Finn-Ole Heinrich & Ran Flygenring

Thierry Magnier, 2015

11,00€

Partager cet article

Published by Anne-Sophie Dautais - dans 7-11 ans
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 12:30

Déjà fan de Je veux un cocodrile ! de Laure Monloubou, j'ai eu le plaisir de la retrouver cette année avec une nouveauté pour les un peu plus grands. Une fois encore, elle offre un petit bout de quotidien avec un excellent équilibre entre humour et douceur et une mise en scène parfaite.

 

Justin et Noémie sont impatients ! Aujourd'hui, avec leur classe, c'est sortie au musée ! Hop, casquettes rouges sur la tête, tout le monde est prêt ! La maîtresse l'a bien dit et répété, pour ne pas se perdre, les enfants doivent se mettre deux par deux et bien se tenir la main. Et ce n'est pas Justin qui va déroger à la règle, trop heureux de pouvoir tenir Noémie par la main pendant toute une journée ! Mais, trop absorbés par un tableau de pirates, les deux enfants se retrouvent subitement seuls... Où sont-ils tous passés ? Avec pour seul prétexte de rejoindre le reste du groupe, Justin et Noémie vont parcourir le musée et passer une journée fantastique !

 

 

 

 

Qui n'a jamais rêvé d'avoir un musée tout à soi ? C'est ce que nous raconte avec humour et tendresse Laure Monloubou. Cette mise en scène du quotidien parle avec justesse aux enfants et met en avant le bonheur d'avoir un ami pour partager ses peines. Spécialiste de la scénographie, l'auteure réussit à nous surprendre et nous attendrir par une construction élaborée des illustrations. Un album très réussi ! Dès 4 ans.

 

 

 

Perdus au musée de Laure Monloubou

Kaléidoscope, 2015

12,80€

Partager cet article

Published by Lauriane Le Dûs - dans 3-6 ans
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:30

Voici un objet bien atypique : un livre. Un parmi tant d’autres me direz-vous... Hé bien non ! Celui-ci à la particularité de s’adresser directement à vous pour vous raconter sa vie ! Oui oui, vous m’avez bien compris, sa vie à lui, livre en tant qu’objet de transmission de culture, d’informations diverses et variées. À mi-chemin entre le documentaire et le roman, venez découvrir son histoire !

 

Depuis l’Antiquité, le savoir se transmet à travers l’écriture, et par conséquent le livre, quelle que soit sa forme. Entre ses origines et aujourd’hui, les évolutions ont été très importantes. Livre vous propose donc un voyage dans le temps pour comprendre son histoire, ses aventures, les grands noms qui l’ont changé, les moments où il a dû batailler pour pouvoir survivre, jusqu’à la naissance et la cohabitation avec son frère : l’e-book. Embarquez dans un voyage fait de citations, de souvenirs, d’anecdotes, et surtout d’informations passionnantes sur sa vie !

 

"Si tu ne connais pas les arbres, tu risques de te perdre en forêt ;
si tu ne connais pas les histoires, tu risques de te perdre dans la vie."

 

De nombreux ouvrages sur l’histoire du livre existent, mais celui-ci se distingue particulièrement de ses confrères. En effet, à travers une vingtaine de courts chapitres, auquel on ajoute de nombreuses citations de différents auteurs, penseurs et autres intellectuels, le narrateur nous fait traverser les grandes étapes qui ont créé le livre tel que nous le connaissons aujourd’hui. De plus, les illustrations en noir et blanc apportent un petit plus et rendent l’objet encore plus attirant et beau. Un ouvrage à mettre dans les mains aussi bien des jeunes que des plus grands ! À partir de 8ans

 

Je m’appelle livre et je vais vous raconter mon histoire, John Agard
Éditions Nathan, 2015
13,90€

 

Partager cet article

Published by Anne-Sophie Dautais - dans 7-11 ans
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 12:30

Dans le paysage de la littérature ado, les thrillers se développent de plus en plus. Cette année, les éditions Nathan ont déniché une trilogie horriblement prenante et haletante. Mêlant habilement le roman policier et la culture geek, Michelle Gagnon nous surprend sans cesse avec brio !

 

Elle, c'est Noa. Lassée de se promener de famille d'accueil en famille d'accueil, elle a su survivre seule depuis quelques années grâce à ses compétences en informatique. Un beau jour, elle se réveille sur une table d'opération, dans un hangar n'étant ni une prison, ni un hôpital. Son instinct la pousse à fuir, malgré la cicatrice qui lui barre la poitrine. Lui, c'est Peter. Son quotidien se résume à une famille très riche, une amoureuse qui s'éloigne peu à peu de lui et le site Internet /ALLIANCE/ qu'il a créé de toutes pièces. Un beau jour, il tombe sur un dossier de son père. Celui-ci porte le nom de Perséphone et intrigue tout de suite Peter. Lorsqu'il commence ses recherches, des hommes armés débarquent chez lui pour le menacer. Noa et Peter sont tous deux des hackeurs renommés, se respectent mutuellement sur le Web mais ne se sont jamais rencontrés. Enfin... Pas encore...

 

Attention, dès lors que vous commencez à lire ce roman, vous ne vous arrêterez pas avant d'avoir tourné la dernière page !!! Malgré des personnages principaux aux caractères un peu superficiels, l'auteure réussit à nous emmener de rebondissement en rebondissement, n'hésitant pas à faire des sacrifices. L'aspect geek et recherches scientifiques illégales créent une ambiance très particulière dans laquelle on se plonge volontiers. Construit entièrement sous forme de fuite perpétuelle, ce premier tome nous happe et ne nous lâche plus. ADDICTIF ! Dès 13 ans.

 

Expérience Noa Torson Tome 1 Ne t'arrête pas

Michelle Gagnon

Nathan, 2015

16,90€
 

Trailer...

Partager cet article

Published by Lauriane Le Dûs - dans 12-15 ans
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 12:30

John Boyne (Le garçon au pyjama rayé) et Oliver Jeffers (Rébellion chez les crayons et Coincé) s'associent pour nous proposer un roman détonnant ! Sorti très timidement fin octobre 2014, Barnabé ou la vie en l'air mérite pourtant amplement un article de blog ! Ode à la tolérance et à l'amour, ce roman nous émerveille et nous fait rire.

 

Dans la vie d'Alistair et Éléonor Chevreau, il n'y a jamais rien d'anormal. Banalité est le maître  mot de leur existence. Jusqu'au jour où leur dernier né, Barnabé, se retrouve affublé d'une particularité étrange : il vole ! Après avoir tenté de l'enfermer dans la maison, de l'inscrire à l'École des enfants non-désirés, les Chevreau doivent se rendre à l'évidence : rien n'empêchera Barnabé de défier les lois de la gravité. Un jour, c'en est trop. Les parents prennent leur décision et laissent "accidentellement" leur fils s'envoler. C'est le début d'un périple tout autour du globe.

 

"Le bruit de déchirure était celui que les ciseaux d'Éléonore firent en perçant un trou au fond du sac à dos-sac de sable.
Et le son sifflant venait du sable qui commençait à s'échapper pour former une pyramide que Barnabé observa d'un air perplexe. Il se tourna vers sa mère mais celle-ci secoua la tête, incapable de soutenir son regard.
- Je regrette, Barnabé, dit-elle. Mais c'est mieux ainsi. Un monde merveilleux t'attend. Tu seras comme un de ces premiers arrivants dont je t'ai parlé. Je suis sûre que tu trouveras le bonheur quelque part.
"

 

Quête initiatique à la manière de James et la grosse pêche de Roald Dahl, ce roman est une fable à la fois drôle et poétique. On suit un héros terriblement attachant, à la recherche de la normalité, de l'amour et de la tolérance à travers un monde cruel mais fantaisiste. Pleines de surréalisme, les péripéties de Barnabé s'enchaînent et illustrent à la perfection les différences des uns et des autres. Et si, finalement, la seule normalité était d'être tous différents ? Plaidoyer pour la tolérance, Barnabé ou la vie en l'air offre le juste équilibre entre la morale, l'humour et la poésie. Une perle ! Dès 9 ans.

 

Barnabé ou la vie en l'air de John Boyne et Oliver Jeffers
Gallimard Jeunesse, 2014
13,50€

Partager cet article

Published by Lauriane Le Dûs - dans 7-11 ans
commenter cet article
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 12:30

Vous cherchez le meilleur album de l'année 2015 ? Ne cherchez plus. Je l'ai trouvé pour vous. Autant Guillaume Bianco s'était déjà fait un nom dans le monde de la bande dessinée avec des albums comme Éco et Billy Brouillard, autant Thomas Bianco était encore inconnu du grand public. Ensemble, ils nous offrent un album jeunesse alliant parfaitement humour, poésie et quotidien des enfants.

 

Jasmine, la petite souris bien espiègle, aime la pluie. Non pas pour danser dessous mais pour pouvoir profiter des flaques lorsque le temps s'apaise. Elle est la championne des concours de flaques car elle ne peut s'empêcher d'éclabousser les passants. Les règles sont simples. "100 points pour un joli PLOUF, 500 pour un beau SPLAF et enfin, l'éclaboussage le plus difficile mais le plus rigolo : 1000 points pour un gros MÉGAPATAPLOUF !" Mais Jasmine va apprendre à ses dépends qu'éclabousser les animaux peut causer des problèmes... En particulier lorsqu'on s'attaque à plus gros que soi. Fort heureusement, un parapluie très charmant va lui donner un petit coup de main...

 

Jasmine ; Le concours de flaques d'eau est un album à la construction élaborée et permettant aux enfants d'être surpris. Mon cœur profondément fleur bleue n'a pu s'empêcher de s'émouvoir de la fin romantique que nous offre Thomas Bianco. Cet album est une bulle de douceur et de poésie, avec juste la petite pointe d'humour et de loufoquerie qu'il faut. Mention spéciale pour la double page de garde présentant les différentes bottes pour les différentes flaques (flaque de chewing-gums, flaque de sirop, flaque de pipi,...). Un album qui pimentera le quotidien des enfants, à partir de 4 ans.

 

Jasmine ; Le concours de flaques d'eau,
de Guillaume et Thomas Bianco
P'tit Glénat, 2015
11,00€

Partager cet article

Published by Lauriane Le Dûs - dans 3-6 ans
commenter cet article
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 12:30

Vous parler de ça est sorti aux États-Unis en 1998, puis adapté en film en 2004. Il n’a été traduit en français que cette année, grâce aux éditions La Belle Colère. Cette maison d’édition toute récente a pour but de proposer des ouvrages sur les adolescents non seulement à ces derniers, mais aussi aux adultes, pour qu’un nouveau lien puisse se créer entre eux.

 

Mélinda fait sa rentrée au lycée Merryweather aujourd’hui. Elle devrait être excitée et heureuse comme la plupart des jeunes filles. Sauf que toutes ses amies du collège ne veulent plus lui parler, pire : tout le monde la montre du doigt suite à cette fameuse soirée où il s’est passé ÇA. Très vite, Mélinda se renferme sur elle-même face aux rejets constants, jusqu’au point de ne plus réussir à communiquer avec personne, même avec ses parents. Personne ne sait ce qu’il s’est vraiment passé, sauf lui, ce monstre qui, comme par hasard, fréquente le même lycée qu’elle et qu’elle fuit autant que possible. Tentant par tous les moyens de fuir ce monde, ces personnes qui la mettent mal à l’aise, à qui elle n’arrive pas à dire ÇA, elle va petit à petit réussir à s’exprimer à travers l’art en cours d’arts plastiques...

 

Ce roman, d’une puissance d’écriture incroyable, permet de mettre le doigt sur un problème de société important : comment exprimer sa douleur face un évènement tragique. Au-delà de l’accident vécu par l’héroïne (si l’on peut décrire ça en ces termes), l’auteur arrive à nous faire prendre conscience de l’importance de l’écoute face à la détresse ! On ne peut lire ce livre sans en ressortir bouleversé, changé et ému. Difficile d’en dire plus sans révéler une partie de l’histoire... La seule chose que je pourrais ajouter est que c’est l’une des rares fois où j’ai pleuré en fermant l’ouvrage.

À partir de 16 ans.

 

Vous parler de ça, Laurie Halse Anderson
Éditions La Belle Colère, 2014
19,00€

 

Bande-annonce du film "Speak"

Partager cet article

Published by Anne-Sophie Dautais - dans 15-25 ans
commenter cet article
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 12:30

Dans le domaine de la bande dessinée, les américains sont très forts pour réaliser des récits autobiographiques tragicomiques. Traitant leurs malheurs avec dérision, c'est toujours avec attendrissement que se lisent ces livres. Raina Telgmeier ne déroge pas à la règle et on vous le montre avec ses deux histoires : Souriez et Sœurs. Les dessins vous diront peut-être quelque chose, c'est elle qui a illustré la série Le club des baby-sitters !

 

 

Dans Souriez, on découvre le drame de Raina : perdre ses deux dents de devant au cours de son année de sixième. Horrifiée, la jeune fille, déjà destinée à porter un appareil dentaire, n'est pas au bout de ses peines. Après les moqueries de sa petite sœur et de ses camarades de classe, dentiste, endodontiste, parodontiste se relaient au fil des ans pour lui reconstruire la mâchoire. Prothèse, appareil, casque, tout y passe et Raina, qui voulait simplement passer une scolarité normale, va vivre des péripéties incroyables. Ajoutons à cela les délices de l'adolescence... Drôle, hilarant, et plein de bons sentiments, Souriez se lit d'une traite et se relit à volonté !!

 

 

Avec Sœurs, Raina nous raconte cette fois l'aventure que constitue une petite sœur. Grandir n'est déjà pas une étape facile mais alors avec une sœur... Les vacances en famille ne sont pas toujours une joie non plus ! Aux États-Unis, il n'est pas rare de cumuler les heures de route jusqu'à l'épuisement et lorsque la famille n'y met pas du sien, cela peut devenir un véritable enfer ! Heureusement, avec le recul, Raina Telgmeier a su apporter sa touche d'humour... Un récit autour de l'adolescence (la majeure partie de l'histoire se situe après Souriez), de l'amour fraternel, de l'importance de la famille, bref... Que du bon !!

 

 

Ces livres peuvent se lire dès 11 ans et bien plus tard !

 

 

Bandes dessinées de Raina Telgmeier chez Akiléos

Souriez, 2011 - 15,00€

Sœurs, 2014 - 15,00€

Partager cet article

Published by Élise Guillaume - dans BD 12-15 ans
commenter cet article
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 12:30

Vous connaissez bien les contes de fées, l'histoire de la Belle au Bois Dormant ? Bien. La voici, et plus particulièrement celle de Carabosse, la mauvaise fée qui est à l'origine du siècle de sommeil de la belle et de son royaume. Michel Honaker, que nous aimons follement à l'Émile (souvenez-vous de notre article sur L'Agence Pinkerton), a remis au goût du jour ce mythe en avril 2014. Il nous a fallu du temps pour lire ce roman mais le plaisir n'en est que décuplé !

 

Cela commence avec deux sœurs. Léonore, d'une beauté pure et angélique, et Cara. Cette dernière est belle aussi, mais plus sombre, austère, et bossue de surcroit. Toujours à traîner dans la forêt, entourée de ses plantes et de ses filtres. Un beau jour, le prince Florestan passe près du domaine et décide de faire une halte pour la nuit. Au cours du banquet, Cara tombe sous son charme. Malheureusement pour elle, Florestan, lui, est absorbé par Léonore dès le premier regard. Tous deux tombent si éperdument amoureux l'un de l'autre qu'ils décident de rentrer ensemble, chez Florestan, à Bois-Dormant. Ils commencent une vie idyllique, sans encombres, ignorant que, restée dans son château, Cara s'est laissée ronger par l'amour qu'elle n'a pas reçu en retour de son bien-aimé. Elle a fait demande officielle auprès du Vent Mauvais pour devenir une fée, devenant ainsi Carabosse, la septième fée des Cinq Royaumes, la seule maléfique. Lorsqu'ils l'apprennent, Léonore et Florestan sont horrifiés et l'excluent de leur vie.

Peu de temps après, une enfant naît à Bois-Dormant : Aurore. Comme on peut s'y attendre, lors de son baptême, elle reçoit la bénédiction de chacune des fées. Cinq dons lui sont déjà prodigués lorsque surgit Carabosse. Pleine de mauvaises intentions, elle s'insurge de ne pas avoir été invitée et maudit sa jeune nièce en la condamnant à mourir le jour de ses dix-huit ans, piquée par un fuseau. L'histoire continue : sauvée par une meilleure fée, Aurore plongera seulement dans un sommeil profond, un prince arrivera pour la sauver... Mais Carabosse est là, terrée dans son coin, ruminant son malheur...

 

Plus sombre qu'une version de dessin animé, cette histoire parle d'amour, de vengeance, de temps qui passe, de sacrifice et d'honneur : un vrai roman d'aventure ! Pendant le siècle de sommeil, qui va veiller à ce qu'un prince embrasse Aurore ? Qui tentera d'anéantir Carabosse ? Qui chassera les créatures maléfiques qu'elle a implantées dans le royaume ? Car bien plus loin que vous pourriez l'imaginer, Carabosse tentera de se venger par tous les moyens. Il y a aussi Aurore, qui est ici intrépide et intéressante, bien loin de la princesse chantant dans la forêt de Walt Disney. Sans compter la vraie poésie de Michel Honaker... Ce livre est définitivement à lire !! Dès 14 ans.

 

Carabosse, La légende des cinq royaumes de Michel Honaker

Flammarion Jeunesse, 2014

14,00€

 

Partager cet article

Published by Élise Guillaume - dans 15-25 ans
commenter cet article
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 12:30

Florence Thinard fait partie de ces auteurs discrets, dont on entend peu parler mais qui se font doucement leur place dans la littérature jeunesse. Son roman Encore heureux qu'il ait fait beau, sorti en 2012 chez Thierry Magnier, fut sélectionné pour le Prix des Incorruptibles 2013-2014, lui conférant ainsi une meilleure visibilité. Son nouvel ouvrage, Cavalcades, est en bonne voie pour suivre le même chemin.

 

Le moment où Félix est le plus heureux, c'est lorsqu'il part chez ses grands-parents, pendant les deux mois d'été. En effet, les Maillet tiennent une ferme avec une écurie immense ! Quelle joie pour Félix de pouvoir passer des journées au grand galop sur le dos de Tonka ! Oui mais voilà... Le jour de son arrivée au Clos Vert, une surprise l'attend : ses grands-parents ont décidé d'accueillir quatre jeunes en réinsertion sociale pour les remettre dans le droit chemin. Félix ne comprend pas ce choix, d'autant que la cohabitation devient très vite difficile. Mais il ignore que le Clos Vert est en grand péril financier  ...

 

"Un autre tête-à-tête se déroulait non loin de là. Rencogné dans l'angle le plus reculé de son box, le grand Cheyenne observait la fille assise dans sa mangeoire. Myriam s'était hissée dans la longue auge de bois qui occupait tout un pan du mur, vestige du toin lointain où l'écurie avait été une étable. Adossée au mur, les jambes pendantes, les mains sur les genoux, elle semblait dormir. L'animal s'interrogeait sur cette humaine bizarre qui n'essayait pas de le toucher, ne gesticulait pas, ne donnait pas d'ordre et ne demandait rien puisqu'elle ne parlait pas. La curiosité fut la plus forte. Cheyenne tendit le cou et allongea le nez pour capter l'odeur de l'étrange étrangère. Il lui manquait encore un bon mètre. Il fit donc un pas en avant. Encore trop court. Deuxième pas. Rassuré par l'immobilité totale de Myriam, le grand cheval avança des naseaux prudents, prêt à broncher à la moindre alerte. Il effleura de ses lèvres poilues les grosses bottes de la jeune fille, sa chemise noire, son sac, son front, ses cheveux. Il s'emplit de l'humaine en répandant sur elle son souffle chaud et parfumé.

- C'est déjà beaucoup, ce que vous faites là, commenta Amédée, arrêté au seuil du box."

 

Ce roman est terriblement intelligent. On suit ces jeunes, la façon dont, petit à petit, ils s'approprient les chevaux et on les voit évoluer avec émotion. Impossible de ne pas s'attacher aux huit personnages principaux. On a envie de les accompagner, de se battre, de se révolter, de grandir à leurs côtés. Ce roman apporte une nouvelle vision du monde équestre en démontrant l'aspect thérapeutique que peuvent avoir les chevaux, aspect trop rarement évoqué dans la littérature jeunesse. Une perle, à mettre entre toutes les mains, amoureux de chevaux ou non ! Dès 11 ans.

 

Cavalcades de Florence Thinard
Thierry Magnier, 2014
9,80€

Partager cet article

Published by Lauriane Le Dûs - dans 12-15 ans
commenter cet article

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie l'Emile sera exceptionnellement fermée le jeudi 2 avril. Nous serons en plein inventaire !

Merci de votre compréhension !

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur, qu’elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des éditions et toute reproduction ou utilisation non autorisée est constitutive de contrefaçon et passible de poursuites pénales.