Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 14:36

http://www.lexpress.fr/culture/livre/le-livre-numerique-ou-le-cauchemar-de-bradbury_899887.html

 

Le livre numérique ou le cauchemar de Bradbury

 

Les libraires et les bibliothécaires du monde entier vont-ils se laisser faire comme les disquaires qui ont mis la clé sous la porte sans broncher ? Le livre imprimé sur papier est menacé de disparition, dans l'indifférence générale. Je suis surpris par l'absence de résistance du public dans les deux cas : la dématérialisation du disque semble n'avoir chagriné que moi, la montée en puissance du livre numérique semble n'inquiéter personne. Je sais d'où vient ma paranoïa : du roman de Ray Bradbury, Fahrenheit 451, publié en 1953. Je l'ai lu quand j'avais 14 ans, dans la collection Présence du futur, chez Denoël. Il décrit un monde où les livres sont brûlés par des pompiers pyromanes munis de lance-flammes à 451 degrés Fahrenheit, soit 233 degrés Celsius. En 1966, François Truffaut en a fait son seul film de science-fiction, tourné en anglais. Si Truffaut revenait aujourd'hui, et qu'on lui disait que toute la connaissance mondiale est en cours de numérisation informatique pour être téléchargeable sur des écrans, et que les livres en papier vont être réservés à une sorte d'élite érudite, à des fétichistes bibliophiles, à des vieillards collectionneurs ou des archivistes maniaques, je parie qu'il pleurerait.


Mais notre société est déjà tellement convertie à la consommation d'images qu'une jeune génération majoritairement atteinte d'A.D.D. (Attention Deficit Disorder), bientôt incapable de la moindre concentration, a laissé les écrans s'installer partout, dans les rues, les avions, les bus, les métros, les trains, jusque dans nos poches et entre nos mains. Elle acceptera sans broncher de voir les écrans remplacer les livres, comme dans le roman de 1953 (la maison du héros y est couverte de murs-écrans). Et que fera-t-on des livres devenus obsolètes ? Comme le dit Bradbury : "Il y a plus d'une façon de brûler un livre." On ne pratiquera peut-être pas l'autodafé (mal vu depuis les nazis) mais on cessera de les fabriquer. La plupart seront donc pilonnés pour faire place nette. Les librairies fermeront et les bibliothèques ressembleront - comme c'est déjà souvent le cas - à des cybercafés. Le roman montrait bel et bien ce que nous sommes en train de vivre, cinquante-sept ans après.


Caressez bien ce journal : bientôt il sera disponible sur un iPad tactile conçu par Apple, vous ne pourrez plus le corner, le rouler, le humer, le souligner, le colorier, le déchirer, arracher une page pour la plier en quatre dans la poche de votre veste.


Ray Bradbury imaginait une société où posséder un livre était considéré comme un crime. Le héros de son livre, Guy Montag, enquête pour trouver les derniers romans cachés chez des vieux anarchistes, et les détruire. Comme Winston Smith dans 1984 d'Orwell, il est sauvé par sa rencontre avec une jeune femme. C'est la révélation : il décide de se remettre à imprimer des livres. Il tombe sur des professeurs diplômés qui apprennent par coeur les grands textes pour les conserver dans la clandestinité. Dans Fahrenheit 451, la sauveuse se prénomme Clarisse et elle a 17 ans. Hou hou ! Où es-tu Clarisse ? Je cherche l'adolescente qui empêchera la prophétie de Bradbury de se réaliser, lui qui disait que "la science-fiction est la description de la réalité.". J'aimerais beaucoup que, pour une fois, il se soit trompé.


J'espère qu'il existe une Clarisse qui jettera son téléphone mobile, son liseur électronique et son ordinateur portable dans un fleuve, pour s'asseoir sur un banc, et ouvrir L'Apocalypse de saint Jean en édition de poche dans sa traduction de Lemaistre de Sacy : "Des deux côtés du fleuve était l'arbre de vie qui porte douze fruits et donne son fruit chaque mois ; et les feuilles de cet arbre sont pour guérir les nations." (chapitre XXII, 2)

Partager cet article

Repost 0
Published by Librairie L'Emile
commenter cet article

commentaires

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

Horaires de vacances !

La librairie ouvre :

- de 9h30 à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Fermeture exceptionnelle le jeudi 14 juillet.

 

Merci de votre compréhension et bel été à tous ! N'oubliez pas de nous envoyer des cartes postales !

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.